meplus-ret-tm.png Réponses

 

Les cancers digestifs sont des fléaux de santé publique. En France, 42 000 nouveaux cas de cancers colorectaux sont déclarés chaque année1. Afin de diagnostiquer au plus tôt cette pathologie et mettre en place un traitement le plus rapidement possible, la France a mis en place un système de dépistage pouvant être généralisé pour certains types de cancers. Quels sont les symptômes du cancer digestif ? Comment les détecter ?

Qu’est-ce qu’un cancer digestif ?

De quoi est-il question lorsque l’on parle de cancer digestif ?

Il s’agit d’un terme large englobant les cancers intéressant les différentes parties du système digestif. Sont désignés entre autres par ce terme : le cancer de l’œsophage, de l’estomac, du foie, de l’intestin, le cancer colorectal, de l’anus et du pancréas.

Quelques chiffres-clés

Parmi les cancers digestifs les plus fréquents, on retrouve le cancer du côlon et du rectum. D’un point de vue épidémiologique, il s’agit du troisième type de cancer le plus fréquent derrière le cancer de la prostate et du poumon. Chez la femme, il s’agit du second2. Parmi les autres types de cancers digestifs, il est à noter que celui du pancréas est en augmentation depuis plusieurs années (14 000 nouveaux cas par an) et pourrait même constituer « la seconde cause de mortalité par cancer dans les années 2030-2040 »3.

Symptômes du cancer digestif

Souvent peu révélateurs de la maladie, ils passent parfois inaperçus, rendant la maladie imperceptible. Les signes n’étant pas forcément spécifiques d’un type de cancer, ils peuvent se confondre avec ceux d’une autre pathologie et entraîner un retard dans le diagnostic.

Parmi les symptômes, on retrouve souvent :

  • L’apparition ou la dégradation de troubles digestifs (nausées, perte d’appétit, vomissements, perte de poids, digestion difficile…)
  • Des douleurs abdominales, qui peuvent être très localisées: dans le cas du cancer du pancréas, les douleurs peuvent être ressenties de façon intense au niveau du dos.
  • Une fatigue (asthénie) généralisée

Mais aussi :

  • Des saignements (cancer colorectal et de l’anus) et des hémorragies (en cas de cancer de l’estomac). Lors d’un cancer touchant la partie basse du gros intestin, il est possible de retrouver des glaires dans les selles.
  • Des difficultés de déglutition, on parle alors de dysphagie. On retrouve ce dysfonctionnement de la fonction notamment en cas de cancer de l’estomac et de l’œsophage.
  • Des grosseurs détectées lors d’un examen (cancer du foie).
  • Des régurgitations, et une haleine fétide (cancer du pancréas).
  • Une dégradation de l’état général de santé, dans le cas du cancer de l’estomac notamment.

La liste de ces symptômes est non-exhaustive, tous ne sont pas retrouvés selon le type de cancer.

Ces symptômes peuvent évoluer au fil du temps et donner parfois lieu à de sévères complications, comme une occlusion intestinale ou encore une péritonite. Tous ces signes doivent alerter le professionnel de santé, qui doit procéder à des examens complémentaires afin d’infirmer ou confirmer le diagnostic de cancer.

Le diagnostic du cancer digestif

Bien souvent, les cancers sont détectés lors des examens de suivi d’une maladie grave ou lorsqu’un dépistage est réalisé. Un cancer du foie peut ainsi être détecté lors du suivi d’un patient atteint d’une cirrhose alcoolique ou d’une hépatite.

Néanmoins, les symptômes ne sont pas toujours forcément révélateurs de la maladie. Cela peut entraîner une consultation plus tardive chez un spécialiste, et donc un retard dans la prise en charge. Enfin, si certains cancers digestifs sont détectés du fait de l’existence de facteurs prédisposant à cette pathologie (alcool, tabac, surpoids, obésité…), le cancer peut aussi survenir sans raison particulière apparente.

Quels sont les examens pratiqués ?

Depuis plusieurs années, la France propose aux hommes âgés entre 50 et 74 ans de se faire dépister gratuitement du cancer colorectal tous les deux ans. Une détection précoce peut permettre d’augmenter les chances de guérison, les symptômes apparaissant souvent à un stade déjà avancé.

Le dépistage peut permettre de détecter des patients pour lesquels la maladie ne s’est pas encore manifestée, mais ce n’est pas le seul moyen. Lorsque le patient évoque plusieurs symptômes, le médecin commence par l’interroger afin de mieux connaître ses antécédents familiaux.

De manière générale, voici une liste non-exhaustive des examens permettant d’identifier, confirmer et analyser l’étendue d’un cancer digestif :

  • Examen visuel/toucher
  • Examen d’endoscopie (exploration visuelle de la cavité de l’organe).
  • Examens complémentaires d’imagerie : échographie, scanners, IRM... Des tumeurs localisées à des endroits différents peuvent aussi être recherchées.
  • Biopsie : consiste à prélever un bout de l’organe malade. Celle-ci est souvent suivie d’une analyse anatomopathologique (analyse des tissus prélevés).
  • Bilan sanguin

La réalisation de ces nombreux tests peut être longue, mais ils s’avèrent nécessaire pour venir confirmer le diagnostic de la maladie et définir le meilleur traitement.

Les traitements

Parmi les thérapeutiques proposées, il existe plusieurs modalités de traitement du cancer digestif qui peuvent dépendre de l’état de santé du patient ou encore de la présence de métastases. Le traitement peut se faire par intervention chirurgicale (par endoscopie ou non), chimiothérapie ou encore par radiothérapie.

L’opération consiste en la résection de la partie de l’organe affecté. Dans ce cas, une stomie peut être pratiquée (voir notre article qu'est-ce qu'une stomie ?). Quant à la chimiothérapie et la radiothérapie, ces traitements lourds dépendent du stade de la tumeur et de sa localisation. Elles permettent entre autres de prévenir d’une récidive.

 

Dans l’objectif de réduire l’incidence des cancers digestifs, qui nécessitent une prise en charge importante et un accompagnement conséquent, de nombreuses recherches et essais cliniques sont aujourd’hui menés pour tenter de réduire les effets indésirables des traitements existants et en développer de nouveaux.

En poursuivant votre navigation sur ce site Web, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ceux-ci nous permettent de mieux comprendre la manière dont vous utilisez notre site Web et nous permettre de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.

Umb-Web02