meplus-ret-tm.png Réponses

 

Lorsqu’une partie de l’intestin est affectée, il arrive qu’un chirurgien vous opère et réalise une stomie temporaire. Cette stomie a pour objectif de dévier la circulation des selles vers l’extérieur du corps en abouchant l’organe à la paroi abdominale le temps du rétablissement de la partie malade. Cette opération peut être permanente dans certains cas, mais la plupart du temps il s’agit d’un abouchement temporaire qui se poursuivra par une seconde opération d’anastomose ou remise en continuité après la stomie. Comment celle-ci se passe-t-elle et quelles en sont les conséquences ?

L’opération de remise en continuité après une stomie

Dans le cas d’une colostomie ou d’une iléostomie temporaire, c’est l’équipe soignante qui pourra déterminer véritablement la durée durant laquelle vous allez devoir garder votre stomie.

Lorsque l’organe touché sera considéré comme guéri, une nouvelle opération pourra être envisagée par le chirurgien (environ 2 à 4 mois après la première). Celle-ci a pour but de remettre en continuité les deux extrémités de l’organe qui ont été séparées, et de refermer l’ouverture au niveau de l’abdomen où se localisait votre stomie pour permettre une évacuation des selles par voie naturelle. On parle d’une anastomose pour désigner la jonction réalisée chirurgicalement entre les deux parties de l’organe.

Selon l’opération, l’état de santé et la façon dont le transit reprend chez le patient, la durée du séjour à l’hôpital est très variable. Une équipe composée du chirurgien et d’un(e) infirmier(ère) stomathérapeute est là pour pratiquer les soins dont vous pourriez avoir besoin et vous expliquer comment les réaliser seul lorsque vous retournerez à votre domicile. 

Les conséquences d’une remise en continuité après stomie

La plupart du temps, ce type d’opération de remise en continuité se déroule sans encombre et vous permet de retrouver une meilleure qualité de vie. Si vous avez subi une colostomie ou une iléostomie, il est évident que cette intervention nécessite une période de convalescence avec de possibles réajustements, soyez donc patient avec vous-même. Au moment de faire le bilan, la plupart des patients semblent plutôt satisfaits des résultats observés.

 

Fréquence et consistance des selles

Il est difficile de donner une estimation de la fréquence des selles, car celle-ci est corrélée au type d’intervention subie ainsi qu’à votre régime alimentaire. Votre retour à la maison est susceptible d’augmenter votre transit par rapport à votre passage à l’hôpital et donc d’augmenter la fréquence de vos selles.

Dans un premier temps, il est fréquent d’avoir des premières selles liquides et plutôt fréquentes. Celles-ci pourront épaissir au fur et à mesure, cela dépend de la partie qui a été retirée. Certains patients se plaignent de devoir aller fréquemment aux toilettes pour se soulager, parfois même en plein milieu de la nuit. Si cela vous arrive et que vous constatez des fuites, vous pouvez envisager de porter des protections telles que des serviettes ou couches afin d’éviter ce type de désagréments. Il est également possible de prendre des ralentisseurs de transit pour réduire la fréquence des besoins, parlez-en à votre médecin ou votre infirmier(ère) stomathérapeute.

Le recours à des protections doit-être temporaire et associé à une adaptation de l’alimentation et le recours à des exercices de rééducation périnéale avec un kinésithérapeute.

 

Irritations dues à une remise en continuité après stomie 

Des selles fréquentes et nombreuses peuvent conduire à des irritations périnéales. Les irritations au niveau de la région de l’anus s’expliquent par le fait des selles liquides peuvent contenir des substances agressives pour la peau et entretenir une humidité locale sources de macération. Pour vous soulager, il est possible d’utiliser des crèmes protectrices ou de pratiquer des soins d’hygiène tels que des bains de siège. Si cela ne fait pas assez d’effet, votre médecin pourra éventuellement vous prescrire une crème spécifique pour apaiser la douleur. Rapprochez-vous de votre infirmier(ère) stomathérapeute pour vous faire conseiller.

 

Régime alimentaire et vie sexuelle

Petit à petit, vous pourrez reprendre votre alimentation en réintroduisant certains aliments, cela nécessite de suivre les règles et conseils qui vous auront été donnés par votre diététicienne ou votre infirmier(ère) stomathérapeute afin d’éviter des désagréments digestifs tels que les diarrhées ou la constipation.

 

Avec l’opération de remise en continuité, vous aurez également envie de reprendre le contrôle de votre vie sexuelle. Il va falloir accepter dans un premier temps que votre corps ait changé, pour vous-même et pour votre partenaire. Il est conseillé d’attendre quelque temps après l’intervention de remise en continuité, mais vous devriez pouvoir retrouver une vie sexuelle progressivement satisfaisante. Patience et écoute seront les maîtres-mots pour retrouver une vie intime à deux. N’hésitez pas à faire part de vos difficultés à votre infirmier(ère) stomathérapeute, surtout si vous expérimentez des douleurs.

 

 

Après avoir été un patient stomisé, il est très possible que l’intervention chirurgicale de remise en continuité après une stomie puisse susciter doutes et interrogations quant à votre avenir post opératoire.  Néanmoins, celle-ci vous permettra de retrouver plus de libertés dans votre quotidien. Après une période de réadaptation variable selon votre état de santé, vous pourrez progressivement reprendre une alimentation normale, une activité physique, et même professionnelle. N’hésitez pas à faire part de vos questions à votre infirmier(ère) stomathérapeute et à votre chirurgien.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site Web, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ceux-ci nous permettent de mieux comprendre la manière dont vous utilisez notre site Web et nous permettre de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.

Umb-Web01